VIOL

VIOL

— Je déteste surtout maman, disait Mbolo. Et tu sais pourquoi ? Parce que c’est son mari. C’est à cause d’elle qu’il vit avec nous.— Tu parles ! J’ai essayé de lui parler, mais elle ne comprend rien ! disait une voix qu’elle identifia comme étant celle de Matty. Et c’est elle qui l’encourage souvent à nous emmener dans ses ballades à la con ! Grande sœur, continua le petit garçon… la dernière fois où il m’a emmené en ballade c’était chez un type bizarre. Ils m’ont enfermé dans une chambre, et ensuite deux types sont entrés et m’ont forcé à faire ce que je faisais souvent avec notre pervers de beau-père. Et…Subitement, ils entendirent un bruit sourd au sol. Tous les deux enfants se regardèrent, terrorisés. Ils attendaient. Sûrement, leur bourreau avait compris. Comme personne ne venait, ils décidèrent de sortir de la chambre. Leur mère était affalée au sol.

Aline Fomete est née à Douala, le 08 mai 1986. Journaliste de profession, son premier livre, Makwan mon bijou, paraît en 2015 et est copté 06 mois après sa sortie comme œuvre complémentaire au programme scolaire camerounais. Ensuite, il y a eu son roman Dans la tourmente… où elle ballade son micro dans le cadre d’une émission radiodiffusée et fait entendre la voix des sans voix. Tais-toi ! est un autre roman qui parle du viol. Vous y découvrirez sous un autre angle Aline Fomete, qui a l’habitude de dire les tourments de ces hommes et femmes qui croupissent dans le silence de l’indifférence sociale, dont le goût de vivre s’est alterné avec les vicissitudes de la vie.